FFVRC - Site

  • TT 1/5 thermique

TT 1/5 thermique

Reportage CHAMPIONNAt d'EUROPE TT1/5- NEUVILLE du POITOU

 

Du 25 au 30 juillet dernier, tous les pilotes du championnat de France de tout terrain de la catégorie TT 1/6 thermique ont été conviés à rejoindre le département de la Vienne et du Poitou Charentes où les attendaient de pied ferme les organisateurs du championnat d'Europe de la catégorie. Une première pour le club dans cette échelle, et un franc succès pour toute l'équipe dévouée de l'association Modelespace.

Cette épreuve s'est déroulée sur le magnifique circuit de 316 mètres de développé de Neuville en Poitou qui constitue déjà rien qu'à lui seul un plaisir pour les yeux !

 

Une piste spécialement érigée à l'attention des pilotes big scale. Quinze nationalités étaient représentées sur places, avec un très fort taux de participation puisque pas moins de 143 pilotes seront recensés sur les 150 initialement prévus au départ. Tandis que côté Français, nous pouvions dénombrer 46 pilotes dans les stands. Un team musclé renforcé par la présence de quelques pilotes inhabituels pour la catégorie. Certains issus du championnat de France de piste 1/5ème thermique. D'autres du championnat de France TT 1/8ème thermique. De nombreux professionnels de la voiture R/C, et en particulier des voitures de grosses échelles avaient également fait le déplacement.

L'organisation
Autant dire qu'elle fut vraiment au top tout au long de cette semaine de course. Tout le personnel du club étant vraiment dévoué et aux petits soins sur toute la durée du championnat. Chaque personne impliquée dans l'organisation donnant le sentiment d'être concernée et heureuse de figurer à ce rendez-vous. Des bénévoles chargés de l'accueil des pilotes en extérieur à ceux du coin restauration, en passant par les personnes présentes aux deux buvettes, et sans oublier aussi tous les chronométreurs et autres comparses. Ajoutez encore à cela un travail phénoménal qui fut réalisé en un temps record pour structurer les lieux du championnat initialement prévu sur la piste de Besançon. Un sans faute donc pour le président Jean-Claude Vincelot et son équipe, ainsi que pour le team manager en charge de chapeauter tous les pilotes. Absent pour cause familiale, le responsable de la catégorie Oliver Blanchard sera remplacé au dernier moment par Ellen Drone, pilote bien connue de la catégorie piste 1/5ème thermique. A peine remise d'avoir endossé la même fonction une semaine auparavant à Bologne sur le championnat d'Europe de piste 1/5ème à Bologne, justement, celle-ci se prêtera à nouveau au jeu en prenant plus qu'à coeur sa fonction ! Sur place comme à l'accoutumée, Ellen réalisera un travail de fourmi pour tout lister et veiller avec attention sur tous les pilotes comme la prunelle de ses yeux avec tout le sérieux et la pugnacité qu'on lui connaît. Bref, voici là un championnat réussi à tous les niveaux comme on aimerait en voir plus souvent !

Les qualifications
2WD
, le Néerlandais Rick Hofmann va s'emparer de la pole position, fort d'un meilleur chrono obtenu en 15 tours 10.04.879 devant le Slovaque Adrian Uhrik et le Tchèque Kraus Martin. Les trois hommes seront suivis de l'Espagnol Xavier Simon Luaces et de l'Australien Gunn Callan, puis de Thijs Hofman et de Peter Hartman. Le premier Français classé apparaît dans le classement en la personne de Loris Chesneau à la 10ème place. Suivent dans l'ordre le champion de France 2014/2015 Ludovic Dias à la 14ème place, puis Elie Raboisson en 16ème position et Vincent Beaucher en 23ème position.
4WD, honneur à l'équipe de France puisque c'est le Breton Valentin Peuziat qui sera bel et bien le plus rapide. Valentin signe son meilleur chrono en 17 tours 10.14.935. Il sera du reste le seul à passer les 17 tours dans cette catégorie. Sa performance lui vaut de devancer le Néerlandais Tim Vander Elst, puis le pilote germanique Marc Kreisig et le Croate Dario Veseli. Dans l'ensemble, les Français ne s'en seront pas trop mal tirés. Une remarque valable notamment pour Jérôme Sartel qui réussit à s'immiscer dans le top ten à la 6ème place pour sa première participation à un championnat TT 1/6ème ! Côté Français, nous recenserons encore Jean-Claude Henriques Dacosta placé en 10ème position, puis Judicaël Gandino à la 14ème place, Thomas Laigle en 19ème position, Vincent Rabaste en 24ème position, Dylan Megeasson en 26ème position.
Short Course, le jeune prodige Allemand Sven Rodewald va survoler les débats. Loin devant, celui-ci réalise le meilleur temps au scratch en 16 tours 10.09.52 devant le pilote germanique Marc Kreisig et Jérôme Sartel qui fait là son entrée par la grande porte dans la catégorie. Encore plus étonnante sera la performance de Judicaël Gandino, positionné en 4ème position. Encore un pilote de l'équipe de France ! Les Français ont réalisé un carton plein dans cette catégorie comme en témoigne encore la présence de Jean-Claude Henriques Dacosta en 5ème position, puis d'Alexandre de Pantou à la 6ème place et celle de Thomas Laigle en 10ème position.

Finale SC
Le pole man Sven Rodewald s'empare du commandement de la course dès le premier virage et imprime un rythme de qualifications en dépit des trous de plus en plus monstrueux qui sont apparus sur le terrain. Cela semble mal parti en revanche en ce qui concerne Grégory Jury, déjà arrêté après moins de 7 minutes de course. Un peu plus tard dans la course, Thomas Laigle subira également un sort identique qui l'empêchera de mieux figurer au classement. Rapidement, deux hommes paraissent en mesure de pouvoir contester la victoire au pilote Allemand. S'agissant de nos deux pilotes Français Valentin Peuziat et de Jérôme Sartel. Le MCD du premier cité n'accuse que 3 secondes de retard après le premier quart d'heure de course. Quant au Losi du pilote de Noeux Les Mines, celui-ci se trouve à 5 secondes environ du leader. Bref, autant dire une paille ! Passée la mi course, Sven Rodewald va enclencher la surmultipliée et parvenir néanmoins à distancer ces concurrents. En revanche, la bagarre pour la 2ème place va redoubler d'intensité entre Peuziat et Sartel qui tournent dans un mouchoir de poche et qui se doublent et se redoublent au gré des tours. Dans la cohue, on en oublierait presque aussi la remontée d'un autre pilote Français aux avant-postes. Celle d'Alexandre de Panthou qui pointe maintenant le bout du nez en 4ème position devant Mélanie Trottmann et Andrew Spence. Aux trois quarts de la finale, Jérôme Sartel va finir par perdre du terrain suite à quelques fautes. Il ne pourra empêcher la remontée de la Suissesse Mélanie Trottmann qui va l'évincer définitivement du podium d'arrivée. A moins de 3 minutes de l'arrivée, la cause semble entendue pour Sven Rodewald qui compte désormais une bonne vingtaine de secondes d'avance sur ses poursuivants directs. Le jeune pilote germanique remporte donc cette finale qu'il a dominé haut la main devant Valentin Peuziat et Alexandre de Panthou.

Finale 4 x 2
Un seul pilote Français se trouve en lice dans cette finale, s'agissant du jeune Elie Raboisson de la Junior Team. Rapidement, c'est le Néerlandais Rick Hofmann déjà signataire de la pole position qui va s'échapper du noyau dur formé au départ pour faire cavalier seul en tête. Rick Hofman qui tourne un bon cran au dessus de tous les concurrents et qui aligne record du tour sur record du tour. Celui-ci va du reste nous gratifier d'un chrono plus rapide réalisé en 43,099 secondes. A 10 minutes de course, 7 secondes le séparent de son rival Thijs Hofmann, puis 10 secondes du Slovaque Uhrik Adrian. En 4ème position, nous trouvons Sascha Kousz qui est à 2 secondes d'Adrian Uhrik, puis le Néerlandais Alex Mudler, puis Martin Kraus et Peter Hartman. En 8ème position enfin, notre Français Elie Raboisson vient pointer le bout de son nez à environ 2 tours du leader. Sur ce terrain, les propulsion sont davantage à la peine avec les multiples ornières qui se sont formées. D'où une relative monotonie qui s'installe dans le rythme au fur et à mesure des tour bouclés. Les positions de tête se figeront à la mi-course et n'évolueront plus vraiment passé ce délai. A l'arrivée, Rick Hofman remporte la finale avec 13 secondes d'avance sur Thijs Hoofman et 23 secondes d'avance sur Adrian Uhrik. Quant à Elie Raboisson, celui-ci sera parvenu à grappiller quelques places au classement en jouant la carte de la régularité. Ce qui lui vaudra de terminer à la 6ème place pour son premier championnat d'Europe !

Finale 4 x 4
Nous avons 3 pilotes Français en lice. Avec dans l'ordre de départ Jérôme Sartel qui partira en 2ème position, puis Judicaël Gandino en 5ème position et enfin Valentin Peuziat en 8ème position. Dès le départ de la course, Tim Vander Elst sur le nouvel Ultron et Dario Veseli sur le nouveau MCD Ultimate font le show. Les deux hommes impriment une cadence hyper rapide et emmènent dans leurs roues respectives le MCD de Valentin Peuziat et les voitures respectives de Michael Keinemans, Jérôme Sartel, Nick Visser, et de Judicaël Gandino en 8ème position. A 8 minutes, suite à une défection mécanique de la voiture du leader, un premier rebondissement survient en tête de course puisque nous retrouvons désormais Nick Visser installé au commandement des opérations. Mais son coup d'éclat va être de courte durée car celui-ci subit également les affres de la mécanique quelques instants plus tard. A 10 minutes de course, Valentin Peuziat est actuellement le pilote le plus rapide en course. Il signe le meilleur chrono et son record du tour en 33,822 sec. Une performance qui lui permet de rester en contact avec le MCD de Dario Veseli actuellement premier. En 3ème position, Jérôme Sartel est à quelques encablures de ce duo de tête. Et le rythme très alerte nous vaut de retrouver les 7 premières places du classement encore classées dans le même tour avec des écarts très faibles puisque les sept premiers se tiennent en 10 secondes. A 18 minutes de course, le seul fait notoire à signaler concerne la remontée tonitruante du Breton Italo-Varois Judicaël Gandino. Dans son élan, et au prix d'un pilotage rapide et sans faute, celui-ci remonte en 3ème position provisoire derrière Valentin Peuziat. Judicaël Gandino qui possède à ce moment là une toute petite longueur d'avance sur Jérôme Sartel. A la 5ème place, nous trouvons Patrick Schweinzer, puis Maxwell Sauer et enfin Dirk  Kellermann. A 22 minutes de course, les positions de tête ne semblent pas encore tout à fait stabilisées puisque Valentin Peuziat est entre-temps passé à l'offensive. Son MCD pointe à présent en première position devant Dario Veseli. Une à deux secondes séparant les deux autos au fil des tours. En 3ème position Jérôme Sartel possède environ 4 secondes d'avance sur Judicaël Gandino. A 3 minutes de l'arrivée, il semble maintenant évident que Dario Veseli ne lâchera pas prise. Celui-ci finit par passer la ligne d'arrivée avec 19 secondes d'avance sur Valentin Peuziat, tandis qu'en troisième position sur le podium, Jérôme Sartel réalise une bonne affaire à plus d'un tour du leader.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carte de France
Cliquez sur la carte ››

Si vous possédez déjà une voiture Radio-Commandée 1/5ème Tout Terrain thermique, nous vous invitons à contacter le club affilié FFVRC le plus proche de chez vous et ainsi vous pourrez partager votre expérience avec les membres du club et vérifier si votre matériel correspond aux disciplines pratiquées par le club.

Si vous n’avez pas encore fait l’acquisition d’un modèle réduit alors prenez contact avec le club le plus proche, discutez avec des pilotes, ils pourront vous conseiller sur les modèles actuels, les erreurs à éviter et pourquoi pas vous conseiller du matériel d’occasion, une bonne solution pour démarrer cette activité a moindre coût.